21 juillet 2021

Hitler et la petite salope

La question gênante est la troisième, celle que vous pourrez poser à votre curé préféré après qu’il aura répondu aux deux premières questions, sans doute de manière assez similaire aux réponses types fournies ci-dessous :

– Si, au moment du Jugement Dernier, ayant réalisé qu’il a mal agit, Hitler se confesse et se repend, il n’ira pas en enfer, c’est bien ça ?

– Bien sûr, c’est le principe et la beauté du christianisme.

– Et quid d’une adolescente qui, a cause d’un accident de préservatif, est tombée enceinte et a préféré avorter puis, en se retrouvant devant Dieu, déclare qu’elle reste convaincue d’avoir fait le bon choix et refuse de se repentir d’avoir avorté ?

– Je ne peux pas prévoir quelle décision prendra Dieu mais ça ne m’étonnerait pas qu’elle aille en enfer, cette petite salope.
Le prêtre n’utilisera peut-être pas tout à fait le même vocabulaire mais je voulais quelque chose qui sonne comme une fable poétique, genreLa princesse et le croque-notes dont le titre est plus correct qu’“Hitler et la petite salope” mais le fond, beaucoup moins…

– Et son bébé non né, tué à l’état de fœtus ? Il ira où ?

– Comme  il n’a jamais péché et que, n’ayant pas eu la possibilité d’être délivré du péché originel par le baptême, il n’en porte pas la responsabilité, il ira tout droit au Paradis.
Là aussi, la forme des réponses peut varier mais le fond devrait rester identique : Paradis ! (Si vous n’avez pas peur de mourir d’ennui — et que vous vous êtes confessé, ne prenez aucun risque — vous pouvez lire cette confirmation, un bel exemple de masturbation mentale pour dire en substance que l’on est quasiment convaincu que Dieu n’est ni assez bête ni assez méchant pour envoyer les âmes des fœtus avortés en enfer juste parce qu’un lointain ancêtre a bouffé une pomme il y a si longtemps que l’on ne saurait même pas dire quand c’était mais priez quand même pour ces âmes, on ne sait jamais, au cas où Dieu serait plus stupide que prévu mais moins têtu que les cathos persuadés qu’ils Le connaissent mieux que ceux qui L’ont rencontré lors d’une NDE, auquel on pourra peut-être le faire changer d’avis.) Et voici maintenant la question gênante — Dieu ! que j’aimerais voir la tête de votre curé quand vous la lui poserez :

– Du coup, en avortant, l’adolescente a fait un sacré cadeau à son bébé, non ?

“Moi Christiane F., droguée, prostituée” – Crédit photo : IMDB